Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

La jeunesse porte un message d'espoir (Wajma, une fiancée afghane)

Malgré la quasi homonymie, Wajma (une fiancée afghane) n'est en rien la grande cousine de Wadjda, la saoudienne. Et il faut se méfier de notre prisme occidental qui a tendance à tout condamner, voire mépriser, à l'aune de nos propres valeurs. Le film de Barmak Akram est somme toute une histoire simple : d'amour d'abord, qui prend une autre ampleur quand que ses fruits deviennent concrets. Dans Wajma, le réalisme des situations vous prend à la gorge. Même si le film manque de moyens, sa mise en scène est loin d'être pâle et les interprètes excellents. Akram dresse un tableau remarquable de la société afghane, laquelle, marquée durablement par la guerre, reste coincée entre une modernité qui s'affirme et des traditions qui perdurent. Et c'est la jeunesse qui commence à faire bouger les lignes. Dans ce film dramatique, c'est le message d'espoir qui s'impose, même s'il reste encore ténu.

 

21004019_20130507155753764.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg



08/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres